Logo AREF
ECSE
ABC Educ
SGBF SSRE
UHA
ULP
Nancy 2
Des compétences au capital émotionnel et bien-être et mal-être au travail des enseignants


GENDRON Bénédicte


Partant d’un corpus théorique de travaux en psychologie (intelligence émotionnelle et modèles de stress) et de la théorie du capital humain en économie des ressources humaines, ma communication propose d’apporter un éclairage théorique pluridisciplinaire sur les problèmes du mal-être au travail. Synthétisant des travaux précédents sur le « capital émotionnel », je souligne l’importance des compétences émotionnelles pour s’adapter aux situations d’activité changeantes et ainsi réagir au stress mais également, par l’analyse des situations d’activité, d’être acteur de changement en apportant une réponse individuelle ou collective, personnelle ou organisationnelle à l’aménagement du cadre de travail. Ces réactions et actions mobilisent du capital émotionnel et participent des différences d’adaptation, de résilience, de management des facteurs stressants selon les personnes dans les métiers émotionnels. Il participe au maintien professionnel et à un « mieux vivre et travailler ensemble ».


Voir le texte complet           Page précedente