Logo AREF
ECSE
ABC Educ
SGBF SSRE
UHA
ULP
Nancy 2
Symposium Sciences de l’Education et santé. Education et santé : approches philosophiques


KLEIN Alexandre


Si tant est qu’une pédagogie de la guérison soit possible , l’idée même d’une éducation à la santé reste problématique. En effet, la santé se voit divisée entre différentes représentations : à la fois concept philosophique et thème vulgaire , elle se retrouve souvent déchirée dans les tentatives de dialogue entre les spécialistes et le public. Associée à la notion obscure de « bien-être » par l’OMS, la santé recouvre des paramètres statistiques, quantifiables mais aussi et surtout des données subjectives, ressenties et vécues. Comment dès lors envisager une éducation à la santé qui ne se contenterait pas uniquement de transmettre des normes biologiques et physiologiques chiffrées ? De quelles manières l’éducateur de santé peut-il intégrer à sa pratique les données toujours nouvelles, uniques et singulières de la subjectivité à laquelle il s’adresse ? Comment penser, si ce n’est dans le face à face individuel, une véritable éducation à la santé incluant la dimension subjective et particulière qui fait de cette dernière une notion toute personnelle ? Autrement dit, comment éduquer le public à la santé, sans enfermer les individus dans une notion de bien-être générale, commune, vague ? Comment introduire du particulier dans une pratique de l’ordre du général sans tomber dans les affres d’une biopolitique normative ?
Des traités hippocratiques aux bandes-annonces télévisuelles qui accompagnent désormais nos spots publicitaires, nous décrirons le difficile dialogue entre théoriciens, praticiens et public de la santé. Nous tenterons ainsi de mettre en évidence les conditions de possibilités d’une éducation à la santé digne de la complexité de cette notion.


Voir le texte complet           Page précedente