Logo AREF
ECSE
ABC Educ
SGBF SSRE
UHA
ULP
Nancy 2
Innovations et ruptures avec les jeunes en difficulté


TOURRILHES Catherine


Dans les années 1980, suite aux premières violences urbaines, la nécessité de sortir les jeunes « déviants » des quartiers populaires était privilégiée à la fois pour apaiser ces « territoires » et pour que ces jeunes puissent faire des expériences dans des tiers-lieux liant loisirs, formation et insertion professionnelle. Ils étaient intermédiaires entre les jeunes et les institutions sociales, éducatives et professionnelles. Avec la précarisation du travail et les processus de désaffiliation qui y sont liés, ces quartiers deviendront difficiles à vivre et seront régulièrement le lieu d’émeutes juvéniles. Les politiques publiques privilégieront alors le quartier avec son lot de stigmatisation et de relégation autorisant peu de « sorties du territoire ».


Voir le texte complet           Page précedente