Logo AREF
ECSE
ABC Educ
SGBF SSRE
UHA
ULP
Nancy 2
Formation des seniors : spécificité ou continuité ?


CARRE Philippe


La question de la formation dans la deuxième partie de la carrière n’est pas nouvelle. Une large majorité des organisations semble avoir pris conscience des bouleversements que l’allongement des carrières et le vieillissement démographique auront vraisemblablement sur la vie de leurs services et leurs performances. L’alternative qui se présente à elles concerne le degré de spécificité des efforts dans ce domaine : la politique de formation doit-elle être construite en fonction de catégorisations d’âge ? Faut-il penser une « formation seniors » ? Au contraire, faut-il éviter la discrimination, fût-elle positive, envers les salariés les plus âgés ? A mi-chemin entre ces deux attitudes, l’accord des industries chimiques du 2 février 2004 instaure une mesure spécifique tendant à assurer un taux d’ « investissement pédagogique » au profit des plus de 45 ans équivalent à celui dont bénéficie la moyenne des salariés de l’entreprise, pour compenser d’éventuelles mises à la retraite anticipée. Or, la formation des adultes ne s’arrête pas au développement des compétences professionnelles, même si c’est là aujourd’hui son indéniable priorité. Il s’agit aussi de retrouver le sens de l’éducation permanente.


Voir le texte complet           Page précedente